Le service de cardiologie congénitale de l’hôpital de Haut-Lévêque

Une structure innovante

Le CHU de Bordeaux propose sur le site de l’Hôpital cardiologique du Haut-Lévêque la prise en charge des cardiopathies congénitales du fœtus, de l’enfant et de l’adulte. Cette unité spécialisée permet d’optimiser la prise en charge de ces patients et de leur faire profiter d’un environnent et d’un plateau technique unique en Europe : pour favoriser une prise en charge optimale, l’ensemble des spécialités est rassemblé autour du patient porteur de cardiopathie congénitale de l'âge fœtal à l'âge adulte.

Un centre au croisement de plusieurs activités d’excellence

Le département de prise en charge des pathologies cardiaques congénitales regroupe les spécialités et les disciplines qui font la réputation du centre de cardiologie du Haut-Lévêque en orientant et spécialisant leur thématique vers le patient congénital :

  • - rythmologie pédiatrique et congénitale adulte,
  • - cathétérisme interventionnel pédiatrique et congénital adulte,
  • - assistance circulatoire et transplantation cardiaque,
  • - cardiologie fœtale,
  • - chirurgie cardiaque néonatale et pédiatrique,
  • - prise en charge des cardiopathies congénitales de l’adulte.

Le CHU de Bordeaux assure la totalité des interventions cardiaques de l’enfant et de l’adulte mais également néonatales y compris les malformations cardiaques congénitales les plus complexes avec des résultats équivalents à ceux des centres internationaux : transposition des gros vaisseaux, hypoplasie du ventricule gauche, retours veineux pulmonaires anormaux, anomalies d’implantations des coronaires, etc.

Structure d’hospitalisation

Plateau technique :

  • 12 lits de réanimation péri-opératoire : 6 lits de réanimation et 6 lits de soins intensifs dédiés aux cardiopathies congénitales.
  • 12 lits d’hospitalisation traditionnelle et 10 lits d’hospitalisation de jour en cardiologie pédiatrique
  • 6 lits d’hospitalisation dédiés à la prise en charge des cardiopathies congénitales de l’adulte et de l’hypertension artérielle pulmonaire.